Chapelle Notre-Dame de Penhors


La chapelle Notre-Dame de Penhors

La chapelle de Penhors, éclairée en été

La chapelle

Notre-Dame de Penhors est l’une de ces chapelles de marins que l’on trouve le long du littoral de la baie d’Audierne, avec Notre-Dame de la Joie, à Penmarc’h, Notre-Dame de Tronoën à Saint-Jean Trolimon et Notre-Dame du Bon Voyage à Plogoff.

Une partie de la chapelle date du XIIème siècle et porte aussi l’empreinte de l’École de Pont-Croix, avec ses piliers à colonnettes.

Des reconstructions successives ont eu lieu aux XVème , XVIème et XVIIème siècle, dont l’arc triomphal, au milieu de la chapelle supportant le clocher et les deux portes latérales, encadrant le transept du pignon sud.
Il est dommage qu’un agrandissement tardif se soit fait sans art avec cette nef centrale du fond de la chapelle et ses murs aveugles.

Dans le mur nord semble entrer voûtes et colonnes primitives. À remarquer l’oeil de bœuf du pignon ouest, avec ses courbes et ses contre-courbes.

La statue de Notre-Dame de Penhors, à gauche du maître-autel, qui est portée en possession le jour du pardon, est du XVIIème siècle. Une autre statut de la Vierge, originale et très belle se trouve sur l’autel latéral nord, Notre-Dame des Anges, avec ses deux anges musiciens très expressifs.

Tout à côté, humblement dans son coin, Saint Maudez, connu pour guérir les enflures et les morsures de serpent, à condition que l’on prenne un peu de poussière dans le trou du dallage sous la fenêtre !

Ne quittez pas les lieux sans admirer :

  • le panneau de l’Annonciation au bas du Maître-Autel, et aussi la pietà près de l’autel sud ; cette pietà est probablement du XVIème siècle ;
  • les statuts : Sainte Barbe, Sainte Catherine d’Alexandrie, Sainte Eutrope, Saint Laurent.

À l’entrée de l’enclos

À l’entrée de l’enclos se dresse deux monuments : une porte triomphale et un calvaire, tous deux du début du 16ème siècle : contre le fût de la Croix, des sculptures en relief, dont Saint Laurent reconnaissable avec son gril, la Vierge aux mains jointes, Saint-Fiacre avec sa bêche et Saint Jacques.

En dessous, quatre feuilles à contre-courbes et une inscription : « Pour la chapelle de Penhors, 1622 ».

Le grand pardon de Penhors est célébré le premier dimanche de septembre.

error: Le contenu est protégé !