Atlas de la biodiversité communale
Les amphibiens


Les grenouilles

Les Anoures

Pas toujours faciles à voir dans la journée, les crapauds et grenouilles peuvent être repérés plus sûrement grâce à leur chant.

Rainette verte
Impossible à confondre, la rainette verte (Hyla arborea) mesure 3 à 4 cm et fréquente de nombreux milieux. En dehors de la période de reproduction, il n’est pas rare de la trouver dans les arbres où elle grimpe grâce aux ventouses qu’elle a sur les doigts.

rainette_verte_1200x800

Atlas de la biodiversité communale • image 1 sur 1 • Rainette verte (Hyla arborea) © André Fouquet



Grenouille verte
Contrairement à ce qu’indique son nom, la grenouille verte (Rana esculenta) ne se reconnaît pas toujours à sa couleur. Celle-ci comporte des proportions de vert et de brun très variables d’un individu à l’autre.

Les grenouilles vertes se regroupent, parfois en grand nombre, dans les mares ou étangs ; leur concert, très sonore, est audible tout le printemps et aussi en été.

grenouille_verte_1200x800

Atlas de la biodiversité communale • image 1 sur 2 • Grenouille verte (Rana esculenta) © Christian Boin

grenouille_verte2_1200x800

Atlas de la biodiversité communale • image 2 sur 2 • Grenouille verte (Rana esculenta) © André Fouquet



Et pour finir, deux grenouilles brunes qui ne se distinguent que par de petits détails.

Grenouille rousse

Grenouille agile

La grenouille rousse (Rana temporaria) se rencontre dans beaucoup de milieux (champs, bois, cultures…)
La grenouille rousse possède un museau court et retombant vers le bas. Le disque du tympan est plus petit et plus éloigné de l’œil que chez la grenouille agile.

La grenouille agile (Rana dalmatina) est plus forestière que sa cousine mais elle fréquente aussi le littoral.
Le museau est plus long et droit. Le disque du tympan est proche de l’œil et a presque la même taille que lui.

Le meilleur moyen de les distinguer est de trouver leurs pontes. La grenouille rousse dépose des amas d’œufs dans les champs inondés, les fossés, les ornières, jamais en pleine eau, dès le mois de janvier, voire même décembre. La grenouille agile préfère les mares plus profondes et pond plus tard, en février ou mars. La ponte sphérique est fixée sur des herbes ou des branches, entre 5 et 40 cm de profondeur.

grenouille_rousse_1200x800

Atlas de la biodiversité communale • image 1 sur 4 • Grenouille rousse (Rana temporaria) © Gaétan Guyot

ponte_grenouille_rousse_1200x800

Atlas de la biodiversité communale • image 2 sur 4 • Ponte de grenouille rousse (Rana temporaria) © Gaétan Guyot

grenouille_agile_1200x800

Atlas de la biodiversité communale • image 3 sur 4 • Grenouille agile (Rana dalmatina) © Christian Boin

ponte_grenouille_agile_1200x800

Atlas de la biodiversité communale • image 4 sur 4 • Ponte de grenouille agile (Rana dalmatina) © Bernard Trebern


error: Le contenu est protégé !