Le casque à vélo est maintenant obligatoire pour les enfants

La pratique du vélo est une activité physique excellente pour la santé et le gouvernement souhaite encourager son apprentissage en faisant adopter de bons réflexes de sécurité. Dès le 22 mars 2017, les enfants de moins de 12 ans devront porter un casque à vélo, qu’ils soient conducteurs ou passagers.


Le casque à vélo est maintenant obligatoire pour les enfants

Conducteur ou passager, dans les deux cas l’enfant doit porter un casque à vélo

Il est encore temps d’aller dans un magasin de sport pour y acheter un casque de vélo. Ce dernier va devenir obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, à compter du 22 mars 2017. Il concerne aussi bien les enfants qui conduisent leur bicyclette que ceux qui sont passagers et sont installés sur un siège à l’arrière d’un vélo.

Le site de la sécurité routière dresse ce constat alarmant : en 2015, 181 enfants ont eu un accident de la route en vélo. Parmi eux, 1 enfant a été tué et 170 enfants ont été blessés, dont 71 ont été hospitalisés. Entre 2011 et 2015, « 1 178 enfants de moins de 12 ans ont été impliqués dans un accident de vélo, parmi lesquels 26 enfants ont été tués, 442 ont été blessés hospitalisés, 665 enfants blessés légers et seulement 45 enfants en sont sortis indemnes. 91 % de ces accidents (et 85 % des décès) se sont produits en agglomération « .

Le casque de vélo diminue considérablement le risque de blessures

Il ne fait aucun doute que le casque assure une protection des risques de blessure à la tête en cas de chute. Les parents seront sûrement intéressés d’apprendre que : « les chocs à tête chez les jeunes enfants peuvent causer des traumatismes plus graves que chez les adultes ou adolescents ». Par ailleurs : « le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70 %, le risque de blessure mineure de 31 % et le risque de blessure au visage de 28 % ».

Même si le casque de vélo n’est plus obligatoire au-delà de l’âge de 12 ans, il est fortement conseillé d’en porter un. Non seulement pour des raisons de sécurité mais aussi pour l’intérêt éducatif que représente le bon exemple montré par les parents. Enfin, il ne faut pas oublier que la responsabilité de l’adulte est engagée et qu’il risque une amende de 90 € s’il « transporte sur son vélo un enfant non équipé de casque ou bien s’il accompagne un groupe d’enfants non protégés ».

error: Le contenu est protégé !